Capture d’écran 2018-03-31 à 18.21.15.png

Group show

Wuze

 
 

ABOUT

From writing to bubble, wild-style or realistic 3D lettering, to graphic characters named "B.boy", without forgetting abstract free-styles, a mixture of vaporous spray shots, straight lines that brush against each other and cross, mixed with multi-colored explosive nebulae where the mind travels and goes astray ... But who is it? his name is WUZE, slang (slang) New York pronounced "Who's he" which means "who is he". He chooses this name as a writer to symbolize and preserve his anonymity through his works and his artistic actions.


À PROPOS

Du writing aux lettrages bubblewild-style ou 3D réaliste, aux personnages graphiques nommés "B.boy", sans oublier les free-styles abstraits, mélange de coup de spray vaporeux, de lignes droites qui se frôlent et se croisent, mêlées de nébuleuses explosives multicolores où l'esprit voyage et s'égare… Mais qui est-il ? son nom est WUZE, du slang (argot) new-yorkais prononcé "Who's he" qui signifie « qui est-il ». Il choisit ce nom en tant que writer (tagueur) pour symboliser et conserver son anonymat à travers ses œuvres et ses actions artistiques.

Pionnier de la scène Graffiti parisienne, il commence en 1987 comme writer (tagueur) pour très vite devenir graffeur. Il trouve ses références autour de lui, principalement en Ile-de-France et les puisent aussi dans les livres comme « Subway art » et « Spraycan art » d'Henry Chalfant et de Marta Cooper. Il y découvre les œuvres de Futura, Rammellzee, Dondi, Quik, T.kid, Part.one, Sonic, Toxic, etc… Ces précurseurs du graffiti new-yorkais ont sévi sur le sol américain avant de venir fouler celui de l’ancien continent.

Dès le début des années 90, Wuze fait ses armes à Paris et sa banlieue. A la fin de l'époque du terrain vague de La Chapelle, Wuze et son crew le « Clan des Retourneurs de Style » posent leurs couleurs aux côtés de leurs pairs et de leurs ainés. En parallèle, Wuze voyage de nombreuses fois chez voisins américains et asiatiques.

Dans les années 2000, il vit à l’étranger et évolue comme directeur artistique pour des marques prestigieuses comme Avirex, Phat Farm, Southpole et d'autres. Cela lui permettra plus tard de collaborer et peindre avec de nombreux artistes américains de renom comme T.kid, Quik, Ces, Part.one et d'autres artistes internationaux…

En 2007, Wuze revient poser ses valises en France. Il choisit de vivre entièrement de son art et de continuer ses recherches artistiques. « Essayer », tel est le credo de l’artiste, il teste tous les nouveaux matériaux de notre époque : art numérique et graphique, collage, bas-relief, sculpture, gravure… Son travail est de tendre vers l’excellence grâce à ses outils de prédilection, la bombe aérosol et le marqueur, et d’en imprégner son art pour devenir un véritable prolongement de lui-même. Telle la révolution des tubes de peinture donnant naissance au mouvement des peintres impressionnistes, la bombe de peinture avec son spray offre une palette de nouvelles perspectives créatives aux artistes pour peindre en extérieur sur tous les supports ou presque. Grâce à elle et à ses techniques artistiques, Wuze casse les barrières, les frontières de l’art.

Difficilement reconnaissable dans ses œuvres, il aime jouer, surprendre et mettre son art « graffiti », sous différentes formes et expressions, là où nous ne l’attendons pas. Cet artiste contemporain fusionne le graffiti new-yorkais des années 80, au graffiti moderne plus réaliste. Grâce à ses nombreux voyages et ses rencontres, Wuze voit son art évoluer et apporte ainsi sa touche avec ses styles qui lui sont propres. Dans ces univers artistiques, seule sa signature est reconnaissable : elle se compose de son tag, orné d'une couronne formée d'un W, utilisée aussi seule, comme sa griffe ou son logo.


PichiAvo • Martin Whatson •


Follow us on Artsy
logo.jpg