Lula goce

DSCN9726-Copiar.jpg

À PROPOS

Lula Goce est une artiste polyvalente et une représentante de l’art urbain contemporain espagnol. Née à Baiona, Galicie, en 1976, elle déménage en 1996 à Salamanca où elle est diplômée des Beaux-Arts en spécialité peinture. Plus tard, pour poursuivre ses études, elle déménage encore, cette fois à Barcelone où elle suit un Ph.D. en Art Contemporain à l’Université de Barcelone et un Master en Création Artistique.

La vie de Lula Goce a toujours été rattachée à l’art. Aujourd’hui, non seulement elle produit de l’art mais elle l'enseigne aussi. Pour ses oeuvre murales, la street artiste féminine fusionne différentes disciplines, plaçant ses créations dans le champ du design, de l’installation et de l’intervention dans l’espace. Son inspiration lui vient principalement de son entourage et de l’environnement autour d’une oeuvre.

“J’ai une tendance croissante pour m’étendre davantage sur les tréfonds de l’intimité, et en faisant cela je me rapproche de l’essence universelle de l’individu, parfois avec une certaine charge satirique, parfois avec humour, mais en arrière-plan il y a toujours une critique de la société de consommation et de l’identité que chaque individu génère au sein de cette société.”

ABOUT

Lula Goce is an all-rounder artist and a representative of the Spanish contemporary urban art scene. Born in 1976 in Baiona, Galicia, she moved in 1996 to Salamanca where she graduated in Fine Arts, specialising in painting. Later, and to pursue her studies, she moved again, this time to Barcelona where she followed a Ph.D. in Contemporary Art at the University of Barcelona and a Masters in Artistic Creation.

Lula Goce’s life has always been linked to art. Today, not only does she produces art she also teaches it. For her murals, the female street artist merges different disciplines, placing her creations within the field of design, installation and intervention in spaces. Her inspiration mostly comes from her surroundings and the environnement of her work.

“I have a growing tendency to delve further into the depths of intimacy, and in doing this I get closer to the universal essence of the individual, sometimes with a certain satirical charge, sometimes with humour, but always in the background there is a criticism of the consumer society and identity that each individual generates within that society.”